Liste de lecture. Femmes badass

La société leur fait payer cher leur liberté, mais pour rien au monde ces femmes ne plient l’échine devant sa violence et sa bêtise. Quelques belles et brutales leçons de féminisme se cachent dans ces pages !

Liste de lecture. Femmes badass

Date
14/7/2022
Lecture
Partage
Tags
No items found.

V.I.T.R.I.O.L. Lydia Lunch. Traduction de l’américain par Elise Passavant. Dans cette vingtaine de textes courts, entre la non-fiction, la nouvelle et le spoken words, Lydia Lunch déroule toujours son regard inimitable et inégalé sur la société contemporaine. Avec sa plume vive, où sexe, mort, drogue, violence et poésie se mêlent, elle passe un coup de décapant sur le monde, les mécanismes humains et l’hypocrisie qui gouverne l’époque. Icône underground, actrice, photographe, poétesse, musicienne, Lydia Lunch, c’est un peu la version trash de Patti Smith, c’est une insurrection ambulante. Elle associe verve punk et regard sociologique, trash et politique, révolte et humour dans une prose rythmée et sans fioritures. Rien n’est laissé au hasard de son ton gonzo et pied au plancher. Des femmes comme elles, on en a besoin, on a besoin d’entendre ce genre de coups de gueule, besoin de cette énergie et de ces coups de pieds au cul. Editions Au Diable Vauvert

Corregidora. Gayl Jones. Traduction de l’américain par Madeleine Nasalik. Publié en 1975, ce roman, le premier de l’autrice, a été repéré et édité par Toni Morrison en personne. Considéré comme un classique contemporain, il raconte la vie d’Ursa, qui chante le blues tous les soirs dans un cabaret du Kentucky. Un soir, son mari jaloux la frappe et lui fait perdre l’enfant qu’elle portait. Ursa réalise alors qu’elle n’aura pas d’enfant à qui transmettre les histoires que les femmes de sa lignée se transmettent de génération en génération, histoires marquées par la violence des hommes et de l’esclavage. Corregidora, c’est le nom du lieu où elles étaient esclaves, au Brésil, et dont ses aïeules ont réussi, à quel prix, à se libérer… Comme tous les classiques, Corregidora donne des clés de compréhension du présent en éclairant le passé. Et Gayl Jones n’y va pas par quatre chemins. Avec un style cash, limpide, claquant, elle nomme la soumission des femmes à la domination patriarcale, mais aussi leurs élans, leur rage, leur passion. Roman à la fois féminisme et historique, Corregidora est intemporel et politique. Editions Dalva

Articles récents

[INTERVIEW] Stéphanie Morelli, directrice de la Maison de la Poésie des Hauts-de-France

Qu'est-ce qu'une "maison de la poésie", quelles sont ses missions, entre animations et médiation ? Stéphanie Morelli, directrice de la vous ouvre grand les portes de cette belle demeure où la poésie s’incarne au quotidien.

[INTERVIEW] Christophe SIébert : Bienvenue à Mertvecgorod

Mertvecgorod : ville de non droit dans un pays dictatorial, qui prend vie dans au fil des livres, entre l’univers de jeu de rôle, et la dimension parallèle. Pour une visite inédite, suivez son créateur, Christophe Siébert. ‍

[INTERVIEW] Éditions Monts Métallifères

Rencontre avec un éditeur indépendant qui aime dérouter, déranger, et surprendre.