[INTERVIEW] À la rencontre de l'écriture créative en Europe

Cosmopolite, l'EACWP réunit des professionnel·le·s de l'écriture autour de la question de la transmission et de l'enseignement.

Interviews
Interviews
[INTERVIEW] À la rencontre de l'écriture créative en Europe

Date
8/11/2022
Lecture
Partage
Tags
No items found.

Cosmopolite, l'association Européenne de programmes d'écriture créative (European Association of Creative Writing Programs) réunit des professionnel·le·s de l'écriture autour de la question de la transmission et de l'enseignement. Sa mission ? Le renforcement des liens entre les personnes et institutions engagées dans l'écriture créative. Rencontre avec Lorena Briedis, secrétaire générale de l'association et coordinatrice efficace des sessions de travail en présentiel comme par Zoom.

Quand et comment est né l’EACWP ? 

Le grand succès remporté par le Congrès International des Programmes d’Écriture Créative, organisé par l’Institut Littéraire Allemand de Leipzig (en association avec Konsthögskolan Valand/Göteborg, Literární Akademie/Prague & schule für dichtung/Vienna) en mars 2005 a montré à la fois le besoin et la demande d’une coopération internationale et spécifiquement européenne dans ce domaine. L’Académie Littéraire Josef Škvorecký de Prague a alors décidé de lancer le Réseau Européen de PRogrammes d’Écriture Creative (European Network of Creative Writing Programmes : ENCWP). Entre 2005 et 2009, 5 symposiums se sont tenus à Prague. En septembre 2010, à l’occasion du 6e symposium, à Madrid, l’ENCWP a rédigé de nouveaux statuts, consolidant 5 ans de travail et prenant le nom de EACWP (European Association of Creative Writing Programs) 

Quelle est la mission de cette association, comment travaillez-vous ? 

L’EACWP est l’association la plus représentative d’Europe continentale dans le domaine de l’écriture créative : elle regroupe 30 institutions et plus de 15 pays. L’anglais est la langue officielle de l’organisation, mais l’un de nos principes est de travailler à une Europe multilingue et de promouvoir l’écriture créative dans toute la diversité des langues européennes.  Le but principal de l’EACWP est de promouvoir, renforcer et améliorer les programmes collaboratifs, l’enseignement pédagogique et les échanges entres les collègues et institutions engagées dans le champs de l’écriture créative, et pas seulement en Europe. « Rêver sérieusement »  « d’ écrire l’Europe », d’un point de vue littéraire et pédagogique est la mission ultime à laquelle l’EACWP se dévoue depuis des années. 

Qui sont les membres de l’EACWP ? 

Aujourd’hui, l’EACWP compte 40 membres individuels et 30 institutions qui représentent 15 pays différents. Il y a également deux instituons non Européennes en tant que membres d’honneur, la Casa de Lettres (Argentine) et l’Université de Colombie Britannique (Canada). Nos membres individuels sont principalement des enseignants, débutants ou confirmés, et nos membres institutionnels sont soit des écoles privées soit des universités avec un solide programme d’écriture créative. 

Quelles sont les differences que vous observez au sujet de l’écriture créative dans les différents pays représentés ? 

À l’EACWP, nous avons l’habitude de dire que les programmes d’enseignements d’écriture creative vont du structuralisme français au chamanisme finnois. Entre les deux, nous pouvons rencontrer les cours proposés par la Scuola Holden (Italie), qui se concentrent sur des disciplines vastes comme le storytelling ou les « lettres contemporaines », ou encore l’approche Scandinave de l’Université de Valand à Gotherburg (Suède), qui se concentre sur la tradition des « conversations textuelles ». Les différences sont variées, ce qui confirme et renforce l’idée de diversité, multiplicité et richesse culturelle qui définissent notre identité Européenne profonde. 

Quelle serait votre définition de l’écriture créative ?  

L’écriture créative au sein de l’EACWP est un désir commun d’écrire l’Europe. De plus, pendant notre dernière conférence pédagogique qui s’est tenue en mai 2021 et co-organisée par nos partenaires de l’Université de East Anglia (UEA), notre collègue Andrea Holland a mis en lumière une précieuse observation : « Enseigner l’écriture créative n’est pas cocher des cases. C’est allumer des feux »

Quel est le projet dont vous êtes les plus fier·e·s ?

Il y a beaucoup de projets européens transversaux et en lien avec Erasmus + dont nous sommes fier·e·s : Melting Plot (2013), Fundamentals of Poetry (2011) et Urban Storytelling (2010). Le projet le plus notable de ces dernières années est peut-être notre « Teachers Training Course Program » (Programme de cours dédié aux enseignant·e·s), qui s’est tenu en Normandie (2017+2018) et au château d’Alden Biesen en Belgique (2019). Par ailleurs, avec la pandémie, nous avons lancé un format virtuel de notre « Teachers Training Course », qui s’est déjà tenu 4 fois. Enfin, CELA (Connecting Emerging Literary Artists - Connecter les Artistes Littéraires Emergents) est notre programme le plus ambitieux, et il est actuellement à sa deuxième édition (2019-2023).

Quel est votre objectif le plus fou ? 

Notre objectif le plus serait que tous les pays Européens soient représentés à l’EACWP à travers nos membres, individuels et institutionnels. Ce serait une manière de sérieusement et pleinement rêver l’écriture de l’Europe. 

When and how was created the EACWP ?  

The highly successful International Congress of Creative Writing Programmes, organized by the German Literary Institute Leipzig (in ass. with Konsthögskolan Valand/Göteborg, Literární Akademie/Prague & schule für dichtung/Vienna) in March 2005, showed both the need and the desire for international cooperation in this area to be established in continental Europe. Josef Škvorecký Literary Academy (Prague) has therefore decided to initiate the launching of the European Network of Creative Writing Programmes (ENCWP). Between 2005 and 2009, five ENCWP symposiums took place in Prague. In September 2010, during its 6th symposium in Madrid, ENCWP adopted its new statutes, consolidating five years of work under the emerging name of EACWP.

What is the mission of this association ? How do you work ? 

The EACWP is the most representative association of creative writing in continental Europe, embracing around 30 institutional members and more than 15 European countries. English is the official language of the organization. Nevertheless, one of its principle aims is working for a multilingual Europe and promote creative writing in all its wonderful and diverse European tongues, including English. The principle aim of the EACWP is to promote, strengthen and enhance collaborative programs, pedagogical tranining and exchange amongst colleagues and institutions involved into the creative writing field, especially, but not exclusively in Europe. “Dreaming seriously” about “Writing Europe” from both a literary and pedagogical perspective is the ultimate mission to which the EACWP has devoted its institutional efforts over the past years.

Who are your members?

Now a days, the EACWP counts on 40 individual and 30 institutional members representing more than 15 different European countries. Additionally, two non-European institutions are part of the association as honorary members, that is the case of Casa de Letras (Argentina) and University of British Columbia (Canada). Our individual members are mostly teachers with either an emerging or an already pedagogical career and our institutional members are either private schools or universities with a consolidated and demostrable creative writing program. 

You have teachers and members from all across the globe, what differences do you observe about creative writing in different countries? 

We use to say at the EACWP that the creative writing teaching in Europe goes from the French structuralism to the Finnish chamanism. In between, we may come across with the idea of creative writing proposed by Scuola Holden (Italy) dealing with wider disciplines such as storytelling and «contemporary humanities» or the Scandinavian approach of the Valand Academy in Gotherburg (Sweden), for instances, organised around the tradition of the «text conversation». The differences are varied, which confirms and reinforces the idea of diversity, multiplicity and cultural richness that defines our inner European identity. 

Which definition would you give to creative writing? 

Creative Writing within the EACWP is a common desire for Writing Europe. Additionally, in our last Pedagogical Conference celebrated in May (2021) and co-organised by our partners from University of East Anglia (UEA), our colleague Andrea Holland highligted which was one of the valuable statements from the conference exchanges: «Teaching creative writing is not about filling boxes; it is about lighting fires.»

What is the project you are the most proud of? 

There have been many European multilateral UE Eramus+ projects we have been proud of over the past years such as Melting Plot (2013), Fundamentals of Poetry (2011) and Urban Storytelling (2010). Perhaps, the most remarkable projects of the very past years have been our Teachers Training Course Program celebrated in Normandy (2017 + 2018) and in the Alden Biesen castle in Belgium (2019). Additionally, over the pandemic, we have launched a virtual format of our Teachers Training Course, which has celebrated already four different editions. Ultimately, CELA (Connecting Emerging Literary Artists) has been our most ambitious project now running its second edition (2019-2023).

What is your craziest goal? 

Our craziest goal would be to have all the European countries represented within the EACWP through our different individual and institutional members.That would be an actual way of, indeed, dreaming and writing Europe not only seriously but entirely.

Articles récents

[INTERVIEW] Éditions Les Fondations de l'Imaginaire

Entamé avec la rencontre de la Loutre Rôliste, le cycle d’interviews autour du jeu de rôle se poursuit aujourd’hui avec un éditeur spécialisé dans le jeu de rôle solo : les Fondations de l’Imaginaire, porté par Jérôme Mioso.

[INTERVIEW] Sophie Vandeveugle : "L’ennemi a été créé par des humains"

Depuis quelques années, en France et ailleurs, la littérature se teinte de nuances écologiques. La crise climatique, et ses conséquences, se retrouvent de manière régulière au coeur de la fiction générale, et non plus uniquement des littératures d’anticipation ou des essais. Vibrant et incarné, le premier roman de la jeune autrice Sophie Vandeveugle s’inscrit dans cet univers, porté par la force d’une conviction personnelle.

[INTERVIEW] François Annycke : " La solution est dans le collectif"

Les 21 et 22 février 2024, l'interprofession du secteur de l'édition s'est rassemblée à Boulogne-sur-Mer à l'initiative de l'Agence Régionale du Livre et de la Lecture des Hauts-de-Fance. Au programme, deux jours d'échanges, rencontres et ateliers afin de questionner les pratiques, les méthodes, et l'avenir commun.